L'Aveuglement © Patrick Berger

L’Aveuglement, pièce pour trois danseurs-chanteurs, une éclairagiste et un musicien, propose une expérience synesthésique basée sur l’altération de la vision, des interprètes et des spectateurs. Ici, le chant se transforme en lumière et le geste se devine à l’oreille. C’est donc les yeux bandés que les interprètes ont produit les danses et, plongés dans une obscurité quasi-totale, ceux-ci vont, à tâtons, guider les spectateurs dans une aventure sensorielle où il faudra écouter la danse, la deviner dans ses bruissements, la lire dans les phosphènes.

“Être spectateur d’une danse, c’est aussi la toucher avec le regard, et c’est se projeter par empathie dans le corps du danseur. Interpréter une danse, c’est faire et voir en même temps. C’est se mettre en mouvement et être voyant de sa danse. Depuis plusieurs années, mes pièces chorégraphiques explorent le voyage mental et l’activité kinesthésique requis par la danse, qui sollicite dans le même temps les plans somatiques, perceptifs et imaginaires.”
Mylène Benoit