Actualités

Théâtre

En 2006, André Gorz publie la Lettre à D. une confession à sa femme, Doreen Keir, atteinte d’une maladie incurable. Un an plus tard André et Doreen sont retrouvés morts, dans leur lit. Doreen sera un contrepoint à cette confession rendue public. Il s’agit aussi d’imaginer et d’écrire une voix pour elle. Nous sommes un soir de 2007 dans la maison du couple. Ils ont préparé de quoi manger et boire et nous accueillent chez eux. Dans une heure ils se suicideront. En attendant, ils parlent.

1/6
Théâtre

Une Place Particulière est une variation contemporaine autour de la famille, de la disparition, du manque, de la perte, de l’identité. Plusieurs lieux et différentes temporalités s’entrechoquent et s’entremêlent, bercés par une rêverie, dans lesquels se déploient ces bribes d’histoires. Des tranches de vie, sans point final qui invitent le spectateur à questionner cette part de « soi-même » enfouie, perdue, en soi, en l’autre, que l’on cherche à récupérer.

2/6
Théâtre

Il y a une solitude sociale et il y a une solitude mentale.

3/6
Théâtre

Gulliver est une adaptation du Voyage à Lilliput, première partie du roman Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift.
La pièce commence le jour où Gulliver rentre chez lui d’un long voyage et raconte son périple : où est le mensonge, la folie, la démence ? Que produit un tel récit sur une structure familiale ?

4/6
Danse / Jeune public

Pièce pensée et écrite pour un jeune public, « Belles et bois » s’empare des différentes versions du célèbre conte La Belle au bois dormant pour jouer avec malice et dans un rythme en constante accélération avec la question du point de vue : combien de fées se penchent sur le berceau de la princesse : 13, 7 ou 3 ? Les grenouilles sont-elles toujours prophétiques? Aurore dort-elle 100 ans, un siècle ou 36 500 jours ? Le prince l’embrasse-t-il vraiment pour la réveiller? Autant de questions que « Belles et bois » soulève à partir de récits successifs qui ouvrent l’imaginaire sur une fantaisie surréaliste, brouillant ainsi les pistes de la version originale. Pour les enfants, « passer du coq à l’âne » est d’une facilité déconcertante… Belles et bois leur propose d’exercer leurs talents dans ce jeu agile de dissociation.

5/6
Danse

La Gaîté Lyrique a proposé à Mylène Benoit de concevoir, pour la saison 2014-2015, le cycle les Danses augmentées. C’est l’occasion pour la chorégraphe d’expérimenter une forme inédite de rencontre avec le public qu’elle a intitulée Le mouvement de la pensée.

6/6