© Jérome Pierson

Il y a eu au départ la volonté de porter Le Ravissement de Lol. V. Stein de Marguerite Duras à la scène. Et mon père est mort après avoir sombré dans la folie. Ce texte a pris une autre dimension. Il rentrait en résonance avec ce besoin de garder vivant et au présent ce qui ne pourrait plus l’être.
Rapture, c’est donc l’histoire de Lol et l’histoire de Cécile liées par leur impossibilité de s’émanciper d’un moment de leur existence.
Ça parle de souvenirs. De trop se souvenir. D’être hanté.
Noëmie Ksicova